Pêche

de la menace à la réalité

en colère La menace. Ce qui était tant redouté est enfin arrivé. Cayar, sous le coup de l’avancée de la mer. en se promenant sur les restes de bouts de plage on se demande jusqu’à quand cette ville va encore tenir. la mer, qui jadis source de bonheur et de vie est entrain de se transformer en un véritable bourreau, prête à avaler de cette ville. Elle ne cesse de lécher ses abords à chaque soir.
aux abords de l’aube, à chaque matin, quelques pêcheurs ou résidents anxieux s’aventurent pour mesurer le terrain conquis par l’allier de jadis.

le décor est effrayant, les vagues ayant déjà abattues le pan de certains mur d’infrastructures pourtant construite jadis très loin des vagues. aux murs de tamra pêche à la station d’essence de l’autre extrême rien n’a pu résister à la folie dévastatrice de la mer. Et pourtant entre l’ancien lit de cette dernière, et les dites infrastructures, il existait un terrain de foot et un grand port pour accoster des milliers de pirogues. il y’a de quoi, avoir peur. Aujourd’hui les pirogues disputent avec les piétons et les voitures la chaussée. spectacle désolant et effrayant.

une telle situation devait appeler une réaction rapide et efficace de la part de l’Etat.toutefois, force est de constater un black out des autorités qui semblent. Mise à part une visite timide du préfet de thies, accompagné du sous préfet et, accueilli par le maire et le directeur des services de pêche, les choses ne semblent pas tourner rond.

cette ville que nous sommes venus chercher très loin est en sursis. et l’on se demande par quelle magie, par quelle alchimie, les populations pourront elles se remettre cette anxiété qui les habite depuis que le flot grondant d’une mer furieuse les empêche de dormir tranquillement. en attendant, le gouvernement continue tranquillement de dérouler. Alors si rien n’est fait.
AMG, CEO KAYAR3D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 28 =